Les troubles du sommeil ne doivent jamais être sous-estimés, car ils affectent également les heures de jour affectant négativement la tendance au travail, les relations sociales et l’ensemble de la sphère psychologique du sujet, En plus d’augmenter le risque d’infection, développer des maladies métaboliques et cardiovasculaires. Biendormir affecte notre espérance de vie plus que tout autre facteur. À cet égard, l’enfant neuropsychiatre Lino Nobili a dressé une liste de règles à suivre pour bien dormir. La recherche médicale, en ce qui concerne la santé humaine, évolue constamment pour améliorer le bien-être psycho-physique. Dans ce cas, les troubles du sommeil, de plus en plus fréquents chez les personnes detous âges, sont les protagonistes des études sectorielles. De la narcolepsie à l’insomnie, le professeur neurologue et neuropsychiatre infantile Lino Nobili les révèle un par un. En outre, il nous fournit comme déjà prévu une liste vraiment efficace avec les 7 règles à suivre quotidiennement pour assurer une bonne nuit de sommeil. Découvrons tout de suite.

Troubles du sommeil : les règles à suivre pour les éviter. On sait que les principaux problèmes de santé viennent précisément après une période de travail fort ou de stress personnel ou comme de nos jours, en raison de la quarantaine forcée par Coronavirus. Pour le monde féminin, même un 20% est la faute du smartphone… Le premier à souffrir est cependant le repos nocturne avec des troubles tels que l’ insomnie ou la narcolepsie (crise complète du sommeil). La propagation des troubles du sommeil est très élevée, mais seulement un pourcentage minimum de ceux qui en souffrent sont correctement encadrés et traités. Un traitement approprié implique des avantages immédiats de jour, tels que la disparition de la somnolence et la récupération de la capacité de travail, ainsi que des avantages significatifs à long terme, avec une nette réduction du risque de contracter des pathologies associées. Pour ceux qui font face à quelques nuits de sommeil agité ou se rend compte de ne pas bien se reposer, voici quelques conseils qui peuvent vous aider à mieux dormir, révèle le Dr et le chercheur Lino Nobili : les 7 règles du bon sommeil à suivre immédiatement pour mieux dormir.

– Aller dormir toujours en même temps pour éviter les perturbations aux rythmes circadiens : avoir des heures fixes pour dormir et se lever — même pendant le week-end — peut aider le corps à s’habituer à un rythme précis à maintenir au fil du temps ;
– Ne dormez pas pendant la journée surtout en fin d’après-midi : se livrer à long ou pennichelles irrégulières pendant la journée peut nuire au sommeil nocturne.
– Pas d’utilisation de smartphones et tablettes le soir en raison du risque de stimulation nerveuse ainsi que de troubles vie TV, jeux vidéo, smartphone. Ces appareils émettent une lumière bleue près de la lumière du jour qui déclenchera des mécanismes d’éveil. Il vaut mieux arrêter de les utiliser au moins 1 heure avant d’aller au lit. Bien que maintenant il existe de nombreuses applications pour les smartphones « anti-lumière bleue », il est préférable d’interdire les écrans dans la chambre à coucher.
– Maintenir la température du corps avec l’activité physique ou un bain chaud (ne pas exagérer avec des degrés).

— Ne buvez pas de café le soir, mais il serait également préférable de l’éviter dans l’après-midi. Les fans de café seront déçus, mieux de prendre votre dernier espresso après le déjeuner. De même, comme pour les boissons à thé et les boissons telles que le coca-cola, il est préférable de ne pas les boire après 16h00. Il est prouvé que la caféine allonge le temps de s’endormir et raccourcit le temps de sommeil. Au lieu de cela, boire une tisane relaxante (citron vert, verveine, camomille ou fleur d’oranger, mais aussi passiflore, valériane, aubépine et houblon) ou un verre de lait chaud qui a un effet sédatif.
– Évitez le dîner lourd et la frénésie. La digestion difficile perturbe le sommeil, évitez donc les dîners lourds avant d’aller au lit. Évitez : viande rouge, plats épicés et desserts trop lourds ou oeufs et chocolat. Choisissez des légumes crus, du pain blanc, des pâtes, du poisson et des légumes et tous les produits laitiers qui contiennent du tryptophane, un précurseur des acides aminés sérotonine, l’hormone de la tranquillité et du sommeil ! Enfin, dînez dès que possible (idéalement deux heures avant le coucher) car la digestion augmente la température corporelle.
— Absolument pas d’alcool qui peut entraîner un sommeil fragmenté.

Troubles du sommeil : Dr Lino Nobili leur explique Tout d’abord l’insomnie mais aussi le sommeil fragmenté est répandu, voici ce que nous explique le neurologue Lino Nobili, professeur à l’Université de Gênes. « C’est l’insomnie qui a de la difficulté à dormir ou qui a un réveil très tôt le matin, qui accuse également des symptômes tout au long de la journée. » Pour d’autres troubles chroniques diffus, il explique « il s’appelle le sommeil fragmenté. Il est typique pour ceux qui souffrent d’apnée nocturne et ceux qui ont des difficultés à respirer. Ce type de trouble conduit alors à une somnolence importante pendant la journée. »

Nutrition pour un bon sommeil

La qualité du sommeil, en plus des sept règles que nous avons suggérées, peut être améliorée en changeant les habitudes également à la table, et dans le Spécifique est recommandé :
préférer les aliments dont les nutriments stimulent la production de mélatonine, l’hormone qui régule les rythmes de sommeil et d’éveil du corps. En particulier, les aliments d’origine végétale tels que les tomates, la laitue et le chou, mais aussi l’avoine, le maïs, les noix, les amandes et certains fruits, y compris les bananes et les cerises, aident à réguler le repos car ils contiennent du tryptophane, un acide aminé essentiel pour le bien-être, la relaxation et le sommeil profond ; <br élaboré, riche en gras parce que plus difficile à digérer ;
parmi les aliments ennemis de repos comprennent le chocolat et le cacao en général, mais aussi les boissons caféine et theine parce que pris dans les heures du soir stimuler les centres d’éveil et empêcher de s’endormir ; une consommation excessive d’alcool peut
également causer ou augmenter les symptômes de l’apnée du sommeil, le ronflement et perturber la qualité du sommeil.